Ouvrir son restaurant : sous quelle forme ?


Entreprise et Société / samedi, juillet 28th, 2018

Comment procéder pour ouvrir son restaurant ?

Ouvrir un restaurant est un projet très courant dans notre pays car ce métier est très attrayant, il permet de nouer un relationnel intéressant et d’être son propre patron. Il faut tout de même élaborer son projet auparavant avec beaucoup d’attention car cette activité est très réglementée aussi bien au niveau juridique, fiscal, comptable qu’au niveau de l’hygiène. Il y a des formalités préalables à accomplir avant d’ouvrir son restaurant. Dès lors, comment ouvrir un restaurant ? Il est par exemple nécessaire d’obtenir un permis d’exploitation pour vendre des boissons alcoolisés pendant les repas. Ce permis est délivré à l’issue d’une formation spécifique agréée par le Ministère de l’Intérieur, il est valable 10 ans et donne droit à une licence restaurant. Il existe deux types de licences : la licence restaurant qui autorise la vente de toutes les boissons au cours du repas et la petite licence qui permet la consommation de boissons du groupe 2 et 3 uniquement. Après l’obtention du permis d’exploitation, et 15 jours avant l’ouverture du restaurant, il faut faire une déclaration auprès de la Mairie ou de la Préfecture de Police. Tout cela permettra la délivrance de votre licence de débit de boisson correspondant à votre cas.

Qui peut ouvrir un restaurant ?

Toute personne physique majeure peut ouvrir un restaurant, il faut tout de même qu’une personne au moins dans l’équipe soit formée aux règles d’hygiène auprès d’organismes régionaux, soit titulaire d’un diplôme professionnel ou dispose d’une expérience significative de trois ans en tant que gestionnaire ou exploitant. Il faudra faire une déclaration d’existence auprès de la Direction Départementale pour la Protection de la population avant l’ouverture du restaurant, s’il y a manipulation ou transformation de denrées animales.

Quelle forme juridique pour votre restaurant ?

La meilleure forme juridique pour la création d’un restaurant est de monter une société. Vous avez le choix entre une SAS (ou une SASU si vous souhaitez être le seul actionnaire) qui vous permet de ne pas avancer de capital minimum de départ, qui n’engage pas la responsabilité de votre patrimoine et qui permet au président de bénéficier du régime général des salariés (sécurité sociale, régime de retraite…)
Vous pouvez aussi opter pour la SARL ou l’EURL qui permet de n’avoir aucun apport minimal à la constitution de la société et qui n’engage la responsabilité des dirigeants que sur leurs apports. Le gérant actionnaire majoritaire sera soumis au régime social des indépendants tandis qu’il pourra bénéficier du régime général des salariés s’il est minoritaire. Dans tous les cas, il ne faut pas oublier d’assujettir son activité à la TVA qui s’applique à des taux différents s’il s’agit de restauration ou de boisson.